Akon City : l’ambitieux projet d’une ville futuriste au Sénégal

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

La première pierre du projet de la ville futuriste Akon City, dont le promoteur est le rappeur sénégalais Alioune Badara Thiam, alias Akon, a été officiellement posée le 31 Août dernier. Le ministre sénégalais du tourisme et des transports aériens, M. Alioune Sarr et son compatriote, l’artiste Akon ont procédé au lancement de cette grande initiative qui prendra forme sur le site du village de Mbodiène, au bord de l’Atlantique, à une centaine de kilomètres au sud de Dakar.

Lors de la pose de la 1ère du projet Akon City
Lors de la pose de la 1ère pierre du projet Akon City

“J’ai procédé à la pose de la 1ère pierre de la ville durable Akon City, en compagnie de son promoteur, notre compatriote M. Alioune Badara Thiam dit Akon », a déclaré le Ministre sénégalais du tourisme et des transports aériens, M. Alioune Sarr, lors de la cérémonie consacrée à l’événement. Il s’agit, a-t-il ajouté, de « l’aboutissement d’un processus d’engagement et de confiance pour le Sénégal et une réponse à l’appel aux investisseurs privés nationaux et étrangers de son Excellence M. le Président de la République Macky Sall ».
Le montant des investissements pour le projet est estimé à 6 milliards de dollars, sur les dix prochaines années.  Le projet de cette ville futuriste écologique, est selon M. Alioune Sarr  aligné à leur stratégie intégrée du tourisme et des transports aériens, dans son volet aménagement de nouvelles zones touristiques intégrées.
“J’adresse mes chaleureuses félicitations au promoteur et l’encourage avec ses partenaires, dans une diligente mise en œuvre opérationnelle de cet important projet”, a dit M. Alioune Sarr.

Cet ambitieux projet rappelle le royaume imaginaire de Wakanda dans le film de fiction « Black Panther ». Selon le rappeur Akon, les formes presque insolites des infrastructures que l’on voit sur la maquette de la future ville ont été inspirées de l’Afrique. « L’architecture ressemble aux vraies sculptures africaines ; les formes sont peut-être bizarres, mais au moins elles sont africaines », a-t-il affirmé. Âgé de 47 ans, l’artiste et entrepreneur né aux États-Unis de parents sénégalais, qui reste attaché au Sénégal où il a passé une partie de son enfance, justifie son initiative par sa volonté d’inciter les afro américains à s’intéresser à leur culture. «Une de mes plus grandes motivations, c’est que quand je suis aux États-Unis, je rencontre beaucoup d’Afro-américains qui ne comprennent pas vraiment leur culture. J’ai donc voulu à travers ce projet leur donner la motivation de venir voir d’où ils viennent », explique-t-il.  

Le rappeur Akon avec à l'arrière plan la maquette de son projet
Le rappeur Akon avec à l’arrière plan la maquette de son projet

Le patron de l’entreprise Akon Lighting Africa qui offre des services dans l’énergie renouvelable veut que la future cité soit écologique, à travers sa construction avec des matériaux qui permettent de préserver l’environnement. La première phase du projet dont les travaux devraient débuter en 2021 pour s’achever en 2023 couvrira 55 ha, annonce-t-on.   
À terme, dans les dix prochaines années, Akon city s’étendra sur 500 ha et va comporter entre autres un casino, un stade multisports et un centre commercial, des immeubles de logements et de bureaux, un « village des cultures africaines », des restaurants et des chalets pour touristes. Un hôpital général, un poste de police, un campus et des studios de cinéma, ainsi qu’un  pôle technologique  sont également prévus.

D’importantes retombées économiques sont attendues par les populations locales et  l’État du Sénégal en termes d’emplois, d’investissements avec le développement du tourisme, d’un pôle technologique, etc.

MediaCulture.info

D'autres articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 × 30 =


Entrez en contact avec nous!