DAG TENERE lance Iswat : un mélodieux équilibre entre tradition et modernité

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Après le single Tihoussay Tenere, http://smarturl.it/dagtenere disponible  depuis le  23  Avril, et qui donne un avant goût de leurs créations, les membres du groupe DAG TENERE (ⴹⴶⵜⵏⵔ) en langue tamasheq qu’on peut traduire par « les enfants du désert »,  annoncent la sortie de l’EP intitulé Iswat, le 4 Juin 2021.

  DAG TENERE (ⴹⴶ  ⵜⵏⵔ), littéralement  « les  enfants  du désert »,  c’est ce groupe créé  à  Niamey  en  2016 par un collectif  d’artistes touaregs originaires  du  Niger,  Mali  et  Burkina Faso, unis par l’amour de la culture. Leur  musique,  fortement influencée  par  le  style  «  assouf  »  ou blues  touareg,  aspire   à faire  valoir  et  préserver  la  culture  et les traditions des touaregs,  ce  peuple  nomade  du désert du  Sahara,  les  « kel tamasheq», lit-on dans la biographie du groupe.   

«  Le son authentique du désert »

En  langue  tamasheq,  «  Iswat  »  peut  se  traduire  tout  simplement  par «  musique  ».  Dans  une  autre  conception  « Iswat  »  signifie  une rencontre  musicale  autour  d’une  femme  soliste  qui  chante, accompagnée  d’un  chœur  d’hommes.  C’est  un  rituel  poétique  que  les touaregs  (ou  kel  tamasheq  comme ils préfèrent  s’appeler)  pratiquent depuis  la  nuit  de  temps. «  Iswat  »  est  le  titre  du  nouvel  EP  de  Dag  Tenere,  le jeune groupe  de  désert  blues  en  provenance  du  Niger.  Produit  grâce  au soutien  du  Fonds  Africain  pour  la  Culture  et  avec  l’appui  de  Nomada Music,  cet  EP  est  le  fruit  de  plusieurs  mois  de  travail  et  de  la  volonté des membres du  groupe  de  donner  le meilleur  d’eux-mêmes.  Le  résultat, c’est un  EP  d’environ  17  minutes  avec  6  mélodieux  titres  où  Dag  Tenere a  su retrouver  l’équilibre  entre  tradition  et  modernité  tout  en  gardant  un style  propre. «  Le son authentique du désert », c’est ainsi que l’œuvre est présentée par ses auteurs.

Les musiciens chanteurs de Dag Tenere évoquent à travers leurs œuvres divers sujets :  le  regret  d’avoir  quitté  le  désert  pour  la  ville dans Tihoussay  Tenere http://smarturl.it/dagtenere ; l’amour  pour  une  mère  avec Anna  ou  des  versets  poétiques  pour  une belle  femme  dans Tabsit  sont  des  paroles  qu’on  retrouve  dans  cet  album où  Dag Ténéré a inclus  aussi  une  version  d’une  chanson  de  Tinariwen (Koud Edhaz Emin), une petite chanson rock instrumentale (Derhanin) et  une belle  chanson traditionnelle  (Iswat)  joué  avec  le  tendé, cet  instrument  de  percussion  traditionnel  fabriqué  avec  un mortier  et  une  peau  de  chèvre,  qui  était  jadis  joué  exclusivement  par des  femmes nobles.  

Chacun  des membres  Dag  Tenere apporte  son  savoir-faire. Des compositions  de  Goumar  Abdoul Jamil  (ancien  membre  de  l’acclamé groupe Etran  Finatawa)  et  de  Ibrahim Ahmed  Guita  sont  arrangés ensemble  et  en  2018  le  groupe  a lancé son  premier  album  auto-produit (Timasniwen  Tikmawen). Dag Tenere s’est déjà illustré lors des festivals  est  soirées  culturelles  au Niger, notamment Rythme  du  Niger en 2017,  au Centre Franco-Nigérien  Jean  Rouch  en 2019, au Festival  du  Tendé  Afoukada  2019. Dans l’espoir d’une l’évolution  de  la situation  sanitaire, le groupe prépare une tournée  régionale  pour 2021.  

MediaCulture.info 

D'autres articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 ⁄ 10 =


Entrez en contact avec nous!