En question, les menaces du changement climatique sur les biens du Patrimoine mondial  

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Au CELHTO lors de la Conférence sur les effets du changement climatique sur le patrimoine

Les effets du changement climatique sur les biens du Patrimoine mondial sont cette année au centre de la Journée internationale des monuments et sites célébrée le 18 avril. D’où le choix du thème « Patrimoine et climat » par le Conseil International des Monuments et des Sites (ICOMOS) pour marquer la Journée. A Niamey, le Centre d’Etudes Linguistiques et Historiques par Tradition Orale (CELHTO), Bureau spécialisé de l’Union Africaine (UA) installé dans la capitale nigérienne, a organisé à cette occasion une conférence animée le 19 avril par le Directeur Général du Patrimoine Culturel, des Arts et de l’Économie Culturelle, M. Adamou Danladi, sur les « Effets du changement climatique sur le patrimoine  culturel ».  

« Le changement climatique avec ses multiples conséquences, pèse lourdement sur le potentiel économique, environnemental, sociétal et culturel dans le monde », a déclaré le Directeur Général du Patrimoine Culturel, des Arts et de l’Economie Culturelle, M. Adamou Danladi. Les différents rapports du Groupe International d’Experts sur l’Evolution du Climat  (GIEC) de l’ONU illustrent suffisamment la gravité de la situation. Pour ce qui est précisément de la préoccupation soulevée par le thème de la 40ème édition de la Journée internationale des monuments et sites, le conférencier, Spécialiste en Gestion du    Patrimoine culturel et des Musées, a fait remarquer que « les biens du Patrimoine Mondial, les pratiques et la transmission des savoirs et savoir-faire traditionnels, les pratiques sociales, les évènements festifs, les connaissances sur l’environnement et l’univers, sont tous menacés par les effets du changement climatique ». Cela, parce que le changement climatique perturbe les vies des communautés partout dans le monde, limite dramatiquement leur capacité à accéder et bénéficier de leur culture.

Pour le cas du Niger, le spécialiste du patrimoine a indiqué M. Adamou Danladi les effets du changement climatique sont observés sur les biens du patrimoine culturel. On peut citer entre autres l’érosion ; l’ensablement, la modification de la composition chimique des sols;  la hausse de température ; la dégradation et l’effondrement des sites et monuments ; la perte de mémoire culturelle ; la modification de l’aspect des paysages et des valeurs des biens du patrimoine ; la perturbation des communautés, etc. Des exemples sont visibles sur les gravures sur les montagnes menacées d’effacement par les effets de changements climatiques, les ruines du Djado  ou au niveau du Centre historique d’Agadez inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco en 2013, où des maisons sont menacées de destruction ; etc…

Fort du Djado

Des actions et des mesures sont envisagées face aux effets de changements climatiques, parmi lesquelles M. Adamou Danladi a cité l’Adoption en 1992 à Rio de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) et le Protocole de Kyoto pour atténuer les effets du changement climatique à travers les Conférences des Parties (COP) ; le suivi réactif pour atténuer l’impact du changement climatique sur les Biens du Patrimoine Mondial, la mise en œuvre de plusieurs programmes et projets visant à réduire les effets du changement climatique.

Mais la culture peut jouer un rôle dans la lutte contre les effets du changement climatique, a notifié le Spécialiste en Gestion du Patrimoine culturel et des Musées. « La culture est une ressource qui contribue puissamment pour lutter contre les impacts du changement climatique », a-t-il affirmé.  En effet, a-t-il poursuivi, « le patrimoine culturel offre des techniques de construction et des pratiques agricoles respectueuses de l’environnement ». Mieux, a souligné le Directeur Général du Patrimoine Culturel, des Arts et de l’Économie Culturelle, « les connaissances sur l’environnement, les conditions météorologiques, l’atmosphère et la biodiversité sont autant des pratiques culturelles au service de l’atténuation et de l’adaptation au changement climatique ».

Gravures menacées par les effets climatiques

Face au danger que constitue le phénomène des changements du climat pour les biens du Patrimoine Mondial, les communautés, les traditions orales, les arts, les pratiques sociales, les évènements culturels et les connaissances sur l’environnement, il est urgent que les  pouvoirs publics, mais aussi les différents acteurs se mobilisent plus que jamais. « Le changement climatique constitue une menace pour notre avenir, et particulièrement pour le secteur de la culture », a alerté le conférencier.  

Mousoul

D'autres articles

Tafé Fanga ? Le Pouvoir du pagne ?

Commençons par la fin. Non par esprit de contradiction ostentatoire, mais par souci d’efficacité ! La représentation est terminée. Une séance d’échanges avec

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Entrez en contact avec nous!