Expo Photo “Proche Sahel” de Pascal Maitre : bien plus que des images à apprécier…

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Une des photos de l’Expo “Proche Sahel”

Le Centre Culturel Franco Nigérien(CCFN) Jean Rouch de Niamey accueille du 19 novembre au 18 décembre 2021 l’exposition-vente photo intitulée « Proche Sahel » du photographe français Pascal Maitre. Le vernissage de cette exposition a eu lieu dans le hall d’exposition du CCFN avec une cérémonie présidée par l’ambassadeur de France au Niger, M. Alexandre Garcia.

Photographe depuis plus de 40 ans, Pascal Maitre a commencé sa carrière au magazine Jeune Afrique puis a travaillé pour Paris Match, L’Express, Le Figaro Magazine, National Geographic et les agences de presse Gamma et Cosmos. Lauréat de plusieurs Prix internationaux pour son œuvre photographique, ce reporter photographe a consacré la plus grande partie de son travail au continent africain, plus particulièrement la région du Sahel. L’exposition “Proche Sahel” « révèle tout son talent et sa sensibilité, nourris par 40 ans de voyages sur le continent africain », a souligné l’ambassadeur de France au Niger, M. Alexandre Garcia lors de la cérémonie de vernissage.

  « Vous pouvez prendre des milliers de photos sur le terrain, mais le journal n’en a besoin que de dix. Alors ces dix photos doivent avoir quelque chose en plus »,  aime répéter Pascal Maitre. Les photos exposées au CCFN Jean Rouch sont en effet une sélection de plusieurs années de voyages à travers le Sahel, une zone qui connait des changements, voire des bouleversements ces dernières décennies : sécheresses  cycliques qui  accentuent l’insécurité alimentaire, instabilité politique, immigration et surtout récemment une crise sécuritaire avec des mouvements armés se réclamant du djihadisme. Des problèmes qui continuent d’affecter les populations de cette zone.  Le photo reporter Pascal Maitre est un peu le témoin de toute cette situation objet de son exposition « Sahel en danger » produite par Visa pour l’Image en 2019. Plus qu’un regard artistique,  dans l’expo  “Proche Sahel” on voyage à travers l’objectif de Pascal Maitre allant au plus près des populations dans leur quotidien.

Visiteurs lors du vernissage de l’exposition

Du Niger où il a mis pied pour la première fois en 1981, au Mali en passant par le Burkina Faso, Pascal Maitre nous fait voir, sentir dans ce vaste espace les moments de vie des populations, leurs activités, leurs préoccupations, leurs combats, leurs espoirs. D’où les diverses photos comme celles du fascinant paysage du Sahara, où le reporter photographe a plusieurs fois immortalisé les passages des migrants. Tout comme il a promené son objectif dans les ruelles de la vieille ville d’Agadez inscrite au patrimoine de l’UNESCO, les écoles coraniques, abattoir d’animaux  et plus à l’Est du Niger où il a capté des séquences de fantasia des cavaliers aux chevaux richement harnachés. Il y a aussi ces photos qui révèlent les préoccupations du moment notamment l’insécurité dans la zone des trois frontières qu’écument des groupes armés se réclamant du djihadisme. Des instants de patrouille de la force Barkane, des éléments des groupes d’autodéfense notamment les fameux Kolweogo au Burkina Faso ou Dan Na Ambassagou au Mali arborant leur accoutrement sont inévitablement en bonne place de l’Expo Proche Sahel. Et, difficile de ne pas s’attarder sur cette photo d’un visage photographié derrière un tissu qui ne laisse voir que les yeux et dont la légende précise qu’il s’agit d’une femme meurtrie par des jours de souffrance en tant qu’esclave sexuelle d’un de ces groupes terroristes qui martyrisent les populations.

Pascal Maitre

Bien plus que des photos à apprécier pour leurs qualités techniques ou artistiques, l’expo “Proche Sahel”  informe, fait voyager, suscite sensations, compassions, réflexions. Intervenant à l’occasion du vernissage, Pascal Maitre a tenu à remercier toutes les personnes qui l’ont accueilli dans le cadre de son travail, lui ouvrant leurs maisons, leurs cœurs…  

  Pour les collectionneurs et amateurs de photographies, puisqu’il s’agit d’une expo-vente, ils ont l’opportunité d’avoirr des tirages couleurs sur papier baryté Kodak, 50X60cm, signés par l’auteur.  

Mousoul

D'autres articles

Tafé Fanga ? Le Pouvoir du pagne ?

Commençons par la fin. Non par esprit de contradiction ostentatoire, mais par souci d’efficacité ! La représentation est terminée. Une séance d’échanges avec

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Entrez en contact avec nous!