La CEDEAO renforce les capacités des experts du patrimoine sur les normes modernes de gestion des musées africains

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Une vue des participants à la formation

La Commission de la CEDEAO à travers son Département Education, Science et Culture a formé du 30 mai au 4 juin 2022 dans la ville de Porto-Novo, en République du Bénin, les experts des musées sur les normes modernes de gestion des musées africains. Cette formation qui entre dans le cadre du Plan d’action 2019-2023 de la CEDEAO sur le retour des biens culturels à leur pays d’origine, a été organisée en partenariat avec l’Université Senghor à Alexandrie, l’Ecole du Patrimoine africain, et Open Society Foundation.

La formation qui a eu pour cadre l’Ecole du Patrimoine Africain (EPA) à Porto-Novo, a été précédée d’une formation virtuelle qui a eu lieu les 19, 24 et 25 mai 2022. L’objectif principal de cette session était de renforcer les capacités techniques de 30 conservateurs du patrimoine sur les concepts de base de la conservation préventive et curative des collections muséales.

La formation virtuelle a porté sur les thématiques suivantes : les enjeux juridiques de la restitution des biens culturels à leurs pays d’origine selon la convention UNIDROIT de 1995 et la convention UNESCO de 1970 ; la présentation du plan d’action 2019-2023 de la CEDEAO sur le retour des biens culturels à leurs pays d’origine ; les actions de lutte contre le trafic illicite des biens culturels et présentation des listes rouges du Conseil international des musées (ICOM), ainsi que des témoignages sur des démarches réussies ou en cours de restitution, du Nigéria et du Bénin.

Quant à la formation en présentiel, elle a porté sur l’introduction à la muséologie et à la gestion des institutions muséales ; la médiation culturelle ; la sécurité et sûreté dans les musées ; la manipulation et le conditionnement des objets de musée ; les  acteurs du contrôle et de dégradation des musées ; musées et bâtiments ; l’infestation et le climat dans les musées ; le marketing et la gestion des collections muséales ; la dégradation des collections et la gestion des réserves ; et les techniques de numérisation des collections des musées.

La formation de Porto Novo a été officiellement clôturée par le Ministre du Tourisme, de la Culture et des Arts du Bénin. La cérémonie de clôture a été ponctuée de témoignages et lecture des recommandations de la formation ; de motions de remerciements ; de l’allocution du Directeur Général de l’Ecole du patrimoine africain, de l’allocution du représentant Afrique de Open society fondation, de l’allocution du Directeur Général de l’ICOM, de l’allocution du Recteur de l’Université Senghor d’Alexandrie, du discours du Commissaire Education, Science et Culture de la CEDEAO, de la remise des attestations aux participants, et du discours de clôture du Ministre du Tourisme, de la Culture et  des arts du Bénin.

Lors de la formation

Tous les partenaires qui sont intervenus ont salué cette initiative de la CEDEAO qui a permis d’outiller les conservateurs des musées de l’Afrique de l’Ouest, de capacités indispensables pour les restitutions des biens culturels. Lors de cette cérémonie, le Professeur Abdoulaye MAGA, représentant le Commissaire Education, Science et Culture de la CEDEAO, a rendu un hommage aux autorités du Bénin pour leurs efforts qui ont permis la restitution de biens symboliques qui font la fierté de l’Afrique. Il a par ailleurs exprimé toute la gratitude de la Commission de la CEDEAO à tous les partenaires techniques et financiers qui croient et accompagnent le Plan d’action de la CEDEAO sur les questions de restitution.

Quant à M. Florent Couao-Zotti, Conseiller technique à la Culture, représentant le Ministre du Tourisme, de la Culture et des arts du Bénin, il a remercié la Commission de la CEDEAO pour l’organisation de la présente rencontre au Bénin, au moment où son pays venait de recevoir 26 œuvres restituées par la France. Il a ensuite indiqué que la Culture est désormais reconnue par les Autorités béninoises comme l’un des premiers piliers du Développement du pays. Il a par ailleurs invité les conservateurs bénéficiaires de la formation, à mettre en pratique les enseignements reçus, afin que toute l’Afrique de l’Ouest soit prête pour les restitutions.

A l’issue de cette formation, les participants ont recommandé, entres autres, d’organiser des formations pratiques spécialisées sur les questions de gestion des musées, à l’instar de la technique de numérisation, la sécurité et sureté des collections, etc. ainsi qu’une formation en gestion de projets ; de sensibiliser les Autorités des Etats membres afin qu’elles accordent plus d’importance à la gestion des musées, en termes de financement, de moyens adéquats pour assurer la sécurité, la conservation selon les standards modernes ; de faciliter les partenariats publics-privés dans la mise en place des infrastructures d’accueil ; d’accentuer le plaidoyer avec les Etats membres pour la ratification de la Convention UNIDROIT et la Convention UNESCO de 1970 ; et d’instituer une rencontre périodique des responsables des musées de la Région afin d’évaluer l’état d’avancement du processus des restitutions dans les Etats membres.

A la fin de leur séjour, tous les participants ont eu l’opportunité de visiter, au Palais présidentiel à Cotonou, l’exposition des 26 œuvres d’art restituées par la France au Bénin.

Direction de la Communication, Commission de la CEDEAO

D'autres articles

Tafé Fanga ? Le Pouvoir du pagne ?

Commençons par la fin. Non par esprit de contradiction ostentatoire, mais par souci d’efficacité ! La représentation est terminée. Une séance d’échanges avec

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Entrez en contact avec nous!