La Semaine du cinéma s’installe à Niamey: un festival pour valoriser les productions africaines

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Affiche de la 2ème édition de la Semaine du cinéma

Festival itinérant à travers les capitales africaines, inauguré en 2021 au Cameroun, la Semaine du cinéma implante ses écrans au Niger du 26 mars au 2 avril pour sa deuxième édition, dont le clap de lancement a eu lieu dans la soirée du samedi au Centre International des Conférences Mahatma Gandhi de Niamey.

Initiative de deux africains passionnés du 7ème Art, en l’occurrence Aziz Abdramane Sanfo et Hervé Moukoro, la semaine du cinéma ambitionne de promouvoir et valoriser les productions africaines de qualité en les amenant vers le grand public. Cette rencontre est une opportunité pour certaines productions diffusées en avant-première, qui peuvent trouver des producteurs, distributeurs ou acheteurs. Le festival est également marqué par des formation pour encourager et soutenir les jeunes qui veulent faire carrière dans le cinéma. Des masters class sont ainsi organisés et des bourses offertes comme celle dont vient de bénéficier la jeune réalisatrice nigérienne Maïmouna Oumarou Garba.

Public lors de la cérémonie d’ouverture de la 2ème édition de la Semaine du cinéma

L’édition de Niamey a débuté avec une grande cérémonie présidée par le ministre nigérien en charge de la culture, M. Mohamed Hamid, en présence des personnalités et acteurs des arts, dont des célébrités. Pour l’affiche de l’événement, les organisateurs ont choisi, la réalisatrice nigérienne Aïcha Macky, visage marquant du cinéma-documentaire au Niger ces dernières années, dont le dernier film, Zinder enregistre comme le précédent L’Arbre sans fruit, de plus en plus du succès dans les grands festivals. Une quarantaine de films de cinéastes de plusieurs pays sont au programme de cette deuxième édition de la Semaine du cinéma qui se déroule sur différents sites aussi bien à Niamey qu’à l’intérieur du pays. Pour la première projection c’est Injustice de Gaby Fly du Bénin qui a été programmé. Le Long métrage fait ainsi son avant-première mondiale à ce festival.

MediaCulture.info

D'autres articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Entrez en contact avec nous!