Lancement officiel des activités de “Rabat, Capitale Africaine de la Culture”: au programme, des échanges culturels et intellectuels entre les régions du continent

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Spectacle lors du lancement officiel des activités de “Rabat, Capitale Africaine de la Culture”
Cette fois-ci est la bonne. Les activités du programme “Rabat, Capitale Africaine de la Culture 2022-2023” ont été officiellement lancées le 24 juin dernier dans la capitale marocaine, par la nouvelle Présidente de l’Organisation des Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLUA), Mme Fatimetou Mint Abdelmalek, présidente de la Région de Nouakchott. Désignée capitale africaine de la culture pour l’année 2020-2021 par l’organisation faîtière Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique), Rabat avait dû reporter la tenue des activités prévues dans ce cadre du fait de la pandémie de Covid19.

De manière tournante, tous les 3 ans, une ville est déclarée Capitale Africaine de la Culture et devient l’hôte de toute l’Afrique. Elle ouvre un temps de visibilité mondiale pour un ensemble de programmes pluriannuels.  Et c’est Rabat, la première ville de la culture africaine, qui démarre la concrétisation de cette initiative chère à CGLUA, avec un programme d’activités culturelles en 2022-2023.


La présidente de l’Organisation des Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique a remercié le Royaume du Maroc pour l’organisation de cet important événement. Le choix de Rabat pour être la première ville de la culture africaine, a-t-elle indiqué, se justifie par son riche patrimoine culturel et civilisationnel, et de son emplacement géostratégique.  Comme le veut la démarche de CGLUA, la ville africaine ainsi choisie va contribuer à l’échange culturel entre les différentes régions du continent.

Photo de famille des participants au lancement officiel de “Rabat Capitale africaine de la Culture”


Lors de la 9ème édition du sommet Africités qui s’est tenu du 17 au 21 mai 2022 à Kisumu au Kenya, CGLUA a adopté  la Culture comme quatrième pilier de développement durable.
Le programme “Rabat, capitale africaine de la culture”, se poursuivra jusqu’en mai de l’année 2023 à travers l’organisation de nombreuses activités, festivités et séminaires intellectuels et scientifiques de dimension continentale. La ville de Rabat inscrite au patrimoine mondial par l’Unesco en 2012, avec pour maire Mme Asmaa Rhlalou s’illustre bien à travers de belles initiatives présentées comme de bonnes pratiques en matière de Politiques culturelles locales.

Moussoul

D'autres articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Entrez en contact avec nous!