Les Ateliers de Toumaï : une initiative dédiée aux africains porteurs de projets cinématographiques

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Yaoundé Film Lab ; Ouaga Film Lab ; Centre Yennenga, des projets en faveur du cinéma voient le jour et se développent de plus en plus sur le continent africain. C’est un peu dans cette démarche que s’inscrivent « Les Ateliers de Toumaï », une initiative portée par Tchad Studio que coordonne le cinéaste-réalisateur tchadien Aaron Padacke Zegoubé. La première édition de cette rencontre qui consiste en une formation, évaluation et suivi des projets ainsi que leurs auteurs est prévue à la fin du mois de novembre à N’djamena.   

  « Après le tournage de mon long métrage, Warassa en juin et juillet 2022, je voudrais donner un cadre d’échanges et d’expression cinématographique aux jeunes réalisateurs africains », explique Aaron Padacke Zegoubé, directeur des programmes à l’Office National des Médias Audiovisuels(ONAMA) du Tchad, également réalisateur du documentaire “Sur les traces de Toumaï, Michel Brunet au nom de l’humanité. Ce film de 90 minutes sorti  en 2019 raconte l’aventure de la mission paléoanthropologique franco-tchadienne dirigée par le paléontologue et paléoanthropologue français, Pr Michel Brunet qui a mis à jour le 19 juillet 2001 un crâne vieux de 7 millions d’années : le fossile baptisé « Toumaï ». Se référant à ce fait, Aaron Padacke Zegoubé  affirme concernant le projet « Les Ateliers de Toumaï » dont il est le coordonnateur : « Pays de Toumaï, berceau de l’humanité, le Tchad est le cœur de l’Afrique, tout a commencé ici, le monde peut donc bien se retrouver ici ».

Dédié aux porteurs et porteuses de projets cinématographiques de tout le continent africain, le laboratoire de développement et de coproduction dénommé, « les Ateliers de Toumaï » est porté par la structure Tchad studio. L’initiative a pour but principal le renforcement de la compétitivité des réalisateurs, réalisatrices et aussi des producteurs du continent Africain pour éventuellement  des partenariats avec des grands laboratoires internationaux, la facilitation de leur accès aux fonds de financements, à des coproductions internationales et leur mise en étroite collaboration avec des mentors confirmés du continent. Il s’agit dans ce sens pour les Ateliers de Toumaï de sélectionner de projets cinématographiques et offrir aux équipes de réalisateurs, et réalisatrices et producteurs une occasion de développer leurs projets, de se former aux techniques de présentation et d’entrer en contact avec de potentiels partenaires, afin de faciliter le financement de leurs projets.

Ainsi, chaque année, les organisateurs des  ateliers de Toumaï comptent sélectionner dix (10) projets et convier les tandems réalisateurs / producteurs, soit vingt (20) personnes à la phase résidentielle d’incubation à N’djamena en novembre. Ces porteurs et porteuses de projets seront mis en relation avec des mentors pour travailler avant, pendant et après le Laboratoire.  

Cette année, les inscriptions se poursuivent jusqu’au 15 Octobre 2022. Les personnes intéressées peuvent se renseigner davantage et candidater pour la rencontre des bords du Chari sur le lien suivant : https://ateliers-de-toumai.dabmsarl.com/

Au terme de la semaine de formation, de rencontres et de présentations, les Ateliers de Toumaï prévoient pour les meilleurs projets des bourses de résidence d’écriture en Afrique ou en Europe.

Pour conduire et pérenniser leur louable initiative, les organisateurs des Ateliers de Toumaï se mobilisent et continuent de nouer des partenariats avec des institutions et structures, dont le Gouvernement du Tchad, l’Ambassade de France au Tchad, ASKY, Distribution Internationale des Films Francophones(DIFFA), Office National des Médias Audiovisuels(ONAMA), Moulin d’Ande France, Yaoundé film Lab,…

Mousoul

D'autres articles

Tafé Fanga ? Le Pouvoir du pagne ?

Commençons par la fin. Non par esprit de contradiction ostentatoire, mais par souci d’efficacité ! La représentation est terminée. Une séance d’échanges avec

5 réponses

  1. Est-ce que possible qu’un projet ayant participé à un autre lab en développement de Afrique de l’ouest puisse être sélectionné ?

  2. Bonsoir
    Je vous être avec vous afin d’apporter mes soutiens sur plan de mes expériences professionnelles à faire avancer ce projet que je trouve intéressant pour la sous-région d’Afrique Centrale.

  3. Scénariste / Producteur / Réalisateur / Metteur en scène / comédien de théâtre et de cinéma et promoteur de médias privés d’un certain âge ayant produit deux films deux long métrage fiction sans la contribution de l’État qui existaient et que j’ai demandé en vain et démarré un troisième film en tournage, j’ai imaginé un projet permettant de produire des films qui seraient diffusés sur un réseau de télévisions privées couvrant toutes les villes et tous les villages du Burkina Faso.

    Artiste et journaliste ayant reçu une formation de gestionnaire de très haut niveau au Canada (ENAP du Québec) et au HASARD BUSINESS SCHOOL aux USA, j’ai démontré que ce projet, s’il obtient les moyens recherché, pourrait permettre au cinéma africain de s’ AUTOFINANCER !

    Un tel projet pourrait il avoir une place à votre rencontre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Entrez en contact avec nous!