Nouvelles données sur la langue française: 321 millions de locuteurs dans le monde

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

L’Observatoire de la langue française de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) publie ses nouveaux chiffres à l’occasion de la Journée internationale de la Francophonie, célébrée le 20 mars. Le rapport intitulé “La Langue française dans le monde”,  qui parait chez Gallimard le 24 mars 2022, révèle la progression continue du français dans le monde depuis 2018, demeurant la 5ème  langue la plus parlée avec 321 millions de locuteurs. Toutefois, remarque-t-on le rythme de croissance de la langue française se ralentit, et des défis sont à relever pour renforcer sa progression.

Le français qui rayonne aujourd’hui à travers le monde avec 321 millions de locuteurs, vient en 5ème  position après l’anglais, le chinois, l’hindi et l’espagnol. Selon le rapport de l’Observatoire de la langue française de l’OIF,la majorité des francophones ont un usage quotidien de la langue.  Aussi, précise-t-on, 62 % d’entre eux résident en Afrique, soit 2,5 points de plus qu’en 2018. Fait notable, la zone Afrique subsaharienne-océan Indien affiche la plus grande progression depuis 2018 avec +15 %. L’avenir de la langue française sur ce continent continue néanmoins de dépendre de certaines conditions liées en particulier à l’éducation dans les pays du Sud où elle est langue d’enseignement pour près de 75 millions d’élèves et d’étudiants.enseignement pour près de 75 millions d’élèves et d’étudiants.

L’Afrique, principal foyer des locuteurs du français

Un autre point mis en lumière par l’Observatoire, concerne l’apprentissage du français, qui progresse sur tous les continents sauf en Europe où curieusement les politiques éducatives ne s’ouvrent encore qu’insuffisamment à la diversité linguistique. Sur les 51 millions d’apprenants du français langue étrangère, près de 70 % résident sur le continent africain, note le nouveau rapport. 

Faut-t-il s’inquiéter de la tendance qui se dessine ? La préoccupation est légitime. Pour cause, les nouvelles données sur la langue française pointent une tendance au monolinguisme dans les organisations internationales. « Condition essentielle du multilatéralisme, le multilinguisme est battu en brèche dans la plupart des organisations internationales et régionales où les textes sont produits et circulent essentiellement dans une seule langue », fait remarquer le rapport sur la langue française dans le monde. Face à cette situation, les 88 États et gouvernements membres de l’OIF et les Groupes d’ambassadeurs francophones, soutiennent la Secrétaire générale de la Francophonie dans la mise en place d’un « dispositif de veille, d’alerte et d’action », pour faire « reculer le recul du français ».

Le français s’impose de plus en plus dans l’univers numérique

Fait remarquable, selon les nouvelles données, le français demeure une langue incontournable dans l’univers numérique, confirmant sa 4ème  place sur internet. A en croire le rapport en question, la langue française affiche le degré de cyber-mondialisation le plus élevé après l’anglais dont le poids continue de décroître, notamment en raison d’une présence accrue des pays d’Asie et du monde arabe. Mais des efforts s’avèrent nécessaires sur ce terrain pour combler la fracture numérique notamment en Afrique afin de renforcer la progression du français.

Un autre élément qui commande une attention particulière, est celui de la “découvrabilité” des contenus culturels francophones.« La plateformisation de la diffusion et de la distribution de la culture et la puissance des algorithmes au cœur des systèmes de recommandation imposent de nouveaux défis à la diversité des expressions culturelles », souligne le rapport de l’Observatoire de la langue française.  

M. Souley

Source : OIF

D'autres articles

Tafé Fanga ? Le Pouvoir du pagne ?

Commençons par la fin. Non par esprit de contradiction ostentatoire, mais par souci d’efficacité ! La représentation est terminée. Une séance d’échanges avec

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Entrez en contact avec nous!