Rémy Rioux et Achille Mbembe:”Pour un monde en commun ; Regards croisés entre l’Afrique et l’Europe”

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Paru en librairie en mars 2022, le livre « Pour un monde en commun : Regards croisés entre l’Afrique et l’Europe » consistant en des entretiens conduits par Séverine Kodjo-Grandvaux dont les interlocuteurs, Rémy Rioux, directeur de l’Agence française de développement,  et  Achille Mbembe questionnent le poids du passé colonial ainsi que les mutations en cours à l’heure de la mondialisation et de l’Anthropocène. Y passe également le basculement engagé vers un monde computationnel de la raison digitale et numérique et une économie extractiviste au service de sociétés fermées sur elles-mêmes où les inégalités et la tentation populiste prospèrent.

Œuvre “d’exorcisme” ?

À travers leurs échanges Rémy Rioux, directeur de l’Agence française de développement, et Achille Mbembe repensent les relations Afrique-France à l’aune des grands défis écologiques, politiques et sociaux du XXIe siècle alors que la présence française est de plus en plus contestée en Afrique (échec de l’opération Barkhane, contestation du Franc CFA…) et que la France doit faire face sur son sol à une contestation décoloniale et la dénonciation d’un racisme systémique. Interrogeant les finalités du développement et nos manières d’habiter le monde afin de préserver les conditions d’habitabilité de la Terre, Rémy Rioux et Achille Mbembe appellent tous deux à développer une diplomatie du vivant, qui prenne soin de tout le vivant, des humains comme de la nature, et qui permette également de mettre en œuvre une politique de reconnaissance et de respect des diversités.

Rémy Rioux et Achille Mbembe

Professeur d’histoire et de sciences politiques à l’université de Witwatersrand à Johannesburg, Achille Mbembe a consacré de nombreux ouvrages aux situations postcoloniales et il est l’auteur en octobre 2021 d’un rapport sur “les nouvelles relations Afrique-France”.

Haut fonctionnaire, historien, spécialiste des questions financières, Rémy Rioux a notamment été secrétaire général adjoint du ministère des Affaires étrangères et a coordonné l’agenda financier de la COP21. Il dirige l’Agence française de développement depuis 2016.

D'autres articles

Tafé Fanga ? Le Pouvoir du pagne ?

Commençons par la fin. Non par esprit de contradiction ostentatoire, mais par souci d’efficacité ! La représentation est terminée. Une séance d’échanges avec

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Entrez en contact avec nous!