Abdoul Aziz Maman Iro, alias ” Iro Président de la Rue-publique” : « mon spectacle doit parler au monde et non à une communauté »

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Il est remarquable avec son bonnet haoussa qui contraste artistiquement avec le veston posé sur un teeshirt ou une chemise. Abdoul Aziz Maman Iro à l’état civil, Iro pour ses proches, Président de la Rue-publique depuis son One Man Show intitulé ” À la présidence de la Rue-publique”,  replique ainsi à cette observation :  « le style est vestimentaire est toujours en réflexion, pour le moment nous sommes à la recherche du type de costume convenable pour le président ».

Maman Iro, le 27 novembre au CENASA de Ouaga dans le “One-man-show de Mister 100%”

 « Je me suis dis que je ne suis pas fait pour les bancs (rire). Je n’ai pas été un élève exemplaire, mais je lisais et écrivais beaucoup. Ce qui me permet de tenir en tant qu’artiste. J’ai commencé la scène en tant que rappeur en 1998, parce que je voulais dire mes textes au monde. Mais c’est en 2010 que j’ai véritablement trouvé la scène après ma formation avec Doula Kandé Gomni dit Pipo. Être sur une scène me libère, me fait vivre. Ainsi je me suis jeté à l’eau », affirme l’artiste nigérien, parlant du choix de sa carrière. Depuis qu’il a fait son entrée sur scène suite à un séjour à l’EITB, une école de théâtre au Bénin, après des études en marketing et gestion d’entreprise, Iro va de spectacle en spectacle.

L’artiste n’a pas eu de répit ces derniers temps. L’humoriste était sur la scène du Celestorium de Ouagadougou le 27 novembre dernier pour la première partie du One-man-show de Mister 100% ; le 4 décembre dans le cadre de la programmation “Conte et humour”; ensuite toujours dans la capitale Burkinabè un autre spectacle le 7 décembre au FITMO à la soirée humour à l’espace culturel GAMBIDI. Puis de retour à Niamey Iro a animé un atelier de formation en humour stand up au CCFN dans le cadre du comedy club K-baré des RIR, avant d’être le 18 décembre à l’hôtel restaurant les Rôniers,  pour la première édition de  “La Nuit de la  Nation”. Les derniers spectacles de l’artiste, post premier confinement, car à partir de ce 24 décembre de tels rassemblements sont interdits au Niger pour au moins deux semaine par le gouvernement suite à la recrudescence des cas de la maladie de Covid19. ” Nous sommes automatiquement en chômage maintenant suite à la fermeture des salles de spectacles”, se désole Iro.

Le 18 décembre aux Roniers à Niamey lors de la première édition de “la Nuit de la Nation

De la Rue-publique à RIR à Niamey en passant par Africanité

 « À la Présidence de la Rue-publique”, spectacle créé en 2014 est le One Man Show qui lui a valu à Iro le titre de président de la Rue-publique. « C’est un spectacle qui présente la rue comme univers principal de l’humoriste, où il présente des faits vécus dans la rue par un personnage. Le concept permet au personnage de juger, et ou de se moquer du monde du haut de son perchoir », explique-t-il. « On peut dire tout mais pas à n’importe qui ; on peut rire de tout mais pas avec tout le monde », ajoute l’humoriste. En se donnant un titre de président, il y a l’humanité, ironise-t-il.

Pour Iro, la Rue-publique est l’endroit idéal pour vivre les histoires. « On est souvent témoins de pleins de choses, et j’en parle dans mes spectacles sans indexer. Espérant que ça puisse provoquer un déclic pour un changement de mauvais comportement, car le stand up est basé sur des faits réels », confie Iro le nigérien, comme il est présenté à l’extérieur.  

Dans Africanité,  un spectacle de 1h15 mn créé en 2018, l’humoriste caricature la question d’appartenance sociale et raciale. Il évoque également la bonté humaine, la sociabilité, le racisme la parenté à plaisanterie. « C’est un voyage survolant les régions et les peuples Africains ; une Afrique en perte de ses traditions et valeurs devenant une grande consommatrice de cultures importées des quatre coins du monde, rendant ainsi le nouveau africain 2.0 acculturé, perdu sans repère », dit non sans regret, l’humoriste.

Le 3 octobre à l’institut français de Ouagadougou dans le cadre du festival international d’humour “Rire en Fête”

Au seuil de ses 39 ans, Abdoul Aziz Maman Iro entrevoit plusieurs projets pour la nouvelle année qui s’annonce. Il espère tenir en avril 2021 la 3ème édition des Rencontres Internationales de Rire(RIR) à Niamey dont le directeur. Ce festival consiste en des formations, des rencontres entre artistes, promoteurs d’événements, et aussi le public. « Pour cette troisième édition, il s’agit de consolider les partenariats artistiques entre le Niger, le Burkina Faso, le Togo et la Guinée. Nous espérons signer d’autres partenariats avec le Mali, le Bénin et la Côte d’Ivoire afin de faciliter l’exportation des œuvres de nos humoristes hors du Niger », dit-il. Aussi, RIR à Niamey porte  le projet Comedy Club K-baré des RIR, un évènement qui a lieu le troisième vendredi du mois au CCFN Jean Rouch, avec un atelier pour 10 jeunes Humoristes. Une initiative que le directeur de RIR à Niamey  souhaite étendre l’intérieur du pays.

 Pour les perspectives de création, le Président de la Rue-publique envisage pour 2021 une nouvelle création intitulée  “C’est ça un président !” Il veut aller à la conquête de la scène internationale. « En tant que président de la Rue-publique, je me dois de parler au monde, mon spectacle doit parler au monde et non à une communauté. Alors ça veut dire qu’il y’a plus de travail à faire. Corriger les lacunes, améliorer le style et la manière de faire, recueillir des avis et critiques sur les spectacles précédents, retravailler et enfin créer », annonce le président de la rue publique. Le travail de création, précise-t-il se fera en deux étapes, à Ouagadougou au Burkina Faso, puis à Niamey au Niger. Après la première diffusion, une tournée réservée à l’Afrique occidentale est prévue, avec une autre élargie aux autres pays.


Mousoul
MediaCulture.info
 

D'autres articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 ⁄ 15 =


Entrez en contact avec nous!