Festival International Warriors Battle Niger 2021 : BBoy Song de Niamey vainqueur du 1 contre 1

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Malgré l’impact de la crise sanitaire de Covid-19 avec des restrictions concernant les lieux de spectacle, les artistes danseurs (Breakeurs) professionnels et amateurs du b-boying ou breakdance, ont pu, évidemment dans le respect des fameux « gestes barrières », tenir la 3ème édition du Festival International Warriors Battle Niger. Mais ne pouvant être physiquement devant les danseurs, le public a suivi dans la soirée du 6 février la finale du festival en Live sur la page facebook du CCFN Jean Rouch dont la scène a accueilli la compétition. C’est BBoy Song de Niamey qui est sorti vainqueur à l’issue de cette compétition dédiée au breakdance, ce style de danse qui se caractérise par ses mouvements de corps saccadés, son aspect acrobatique et ses figures au sol…  

« Il y a trois ans, avec le collectif réuni par Omar BBoy, on avait fait le pari de montrer qu’ici au Sahel la jeunesse est pleine de créativité  et qu’on ferait connaitre cette région du monde pour autre chose que la violence et les crises ; je pense que le pari est tenu parce que cette Warriors Battle du Niger, une bataille toute pacifique est devenue un rendez-vous incontournable de la culture, des cultures urbaines au Sahel ; même le virus du Covid ne nous a pas stoppés, parce que rien ne peut arrêter la soif de culture; ce soir sur la page facebook du CCFN Jean Rouch le lien est fait », a déclaré au lancement de la soirée, M. Olivier Lange, le directeur de ce lieu, temple de la culture.

C’est en ligne sur la page facebook du CCFN Jean Rouch que le public a dû suivre dans la soirée du 6 février la finale de la 3ème édition du Festival International Warriors Battle Niger dans laquelle s’étaient engagés des BBoys venus de Dosso, Maradi, Zinder, Agadez Tahoua et Niamey. Ne pouvant être sur place, les fans ont exprimé virtuellement leur présence à cette finale à coup de commentaires, like et autres réactions tout au long du Live qui a duré environ 90mn. Avec à l’animation les DJ Zaman Allah et Seno 50%  et pour  la sélection et le mixage du son  Dj Fresh, plus les prestations des groupes de danse « les Tigresses »,  « Bazoka », puis les battles « un contre un » entre les candidats des différentes régions, et enfin la confrontation entre les deux finalistes, la soirée Live du CCFN Jean Rouch  a été  aussi agréable que lorsqu’elle se tenait face au public, avant que la hantise du coronavirus ne s’invite partout.

Les BBoys venus des différentes régions du pays pour la 3ème édition de Warriors Battle Niger

A la fin des Battles agréablement disputées, c’est BBoy Song de Niamey qui a eu le dessus sur Bboy Bings de Dosso, remportant ainsi le trophée, la somme et les autres cadeaux qui l’accompagnent.

« Malgré la situation du covid19 on a pu tenir et faire la 3ème édition; le festival accueille des danseurs à l’international mais cette année, vu la situation on a finalement dû opter pour une compétition nationale »,  a commenté à l’issue de la compétition, Abdou Maman Oumarou dit BBoy Omar, directeur artistique du festival, lui-même champion BBoy STEADY 2018 et Warriors Battle Niger 2020. 


À lire aussi : https://mediaculture.info/afro-breaking-jam-au-ccfn-jean-rouch-de-niamey-lacte-01-valide/

Initié au Niger en Avril 2018 par Abdou Maman Oumarou dit BBoy Omar, danseur professionnel, responsable du groupe Etran’S CREW Niger, le concept Warriors Battle Niger, dont le festival est porté par l’association Culturelle Art (ACAR-RUMBU) est une plate-forme expressive du break dance visant à populariser sa pratique auprès de la jeunesse nigérienne.  Ce Festival International qui est cette année à sa troisième édition, contribue au développement de la danse au Niger et au-delà, car il accueille chaque année à Niamey, des artistes danseurs, breakeurs, professionnels et amateurs de la sous-région, de la France et des spectateurs. 

Les lieux habituels de rendez-vous du Warriors Battle Niger sont : Place AB de l’université Abdou Moumouni de Niamey, Lycée français La Fontaine et les espaces du Centre Culturel Franco-Nigérien Jean/Rouch de Niamey qui est le partenaire et sponsors officiel du Warriors Battle Niger.

Des ateliers de formations(Workshop) ou Master class, rencontre d’échange et compétition internationale sont les principales activités de ce festival, qui a été impacté cette année par les effets de la crise sanitaire du Covid 19…Pour cette 3ème édition de Warriors Battle Niger, afin d’éviter un forfait, les organisateurs et le public ont mis la technologie à contribution pour le déroulement de la finale, illustrant artistiquement la résilience des acteurs culturels.

Mousoul
MediaCulture.info

D'autres articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 − 24 =


Entrez en contact avec nous!