Prix Sarraounia de la Fiction Jeune Adulte : l’ougandais Paul Kisakye lauréat de la première édition avec “The Rainmakers”

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Initié par la filière Arts & Culture de l’Université Abdou Moumouni de Niamey au Niger en partenariat avec la maison d’édition Amalion au Sénégal, le Prix Sarraounia de la Fiction Jeune Adulte, ambitionne de contribuer à accroître l’offre de lecture pour les jeunes adultes africains. L’initiative vise aussi à promouvoir une littérature qui aide à mieux comprendre le monde des adolescents africains. C’est l’écrivain, éditeur et coach d’écriture ougandais, Paul Kisakye qui est le lauréat de la première édition de ce prix pour son œuvre The Rainmakers / Les Faiseurs de pluie. La filière Arts  &  Culture a organisé une conférence de presse sur le Prix le 24 octobre 2020  à la faculté des lettres et Sciences Humaines de l’Université Abdou Moumouni de Niamey. Le lauréat a pris part aux échanges avec des écrivains, professionnels et amateurs du livre, avant de recevoir son prix et des exemplaires du livre primé lors d’une soirée de gala qui a eu lieu à l’hôtel Terminus de Niamey.        

L’écrivain Paul Kisakye

« L’aventure-mystère de cinq adolescents et d’un oncle retrouvé pendant la monotonie des vacances dans une ferme hi-tech d’Ouganda, s’est démarquée des centaines de manuscrits en français et en anglais que nous avons reçu de tout le continent », a relevé le comité d’organisation au sujet de l’œuvre The Rainmakers [Les faiseurs de pluie] de l’ougandais Paul Kisakye, le lauréat de la première édition du Prix Sarraounia de la Fiction Jeune Adulte. L’auteur ougandais qui a remporté ce prix destiné désormais à récompenser tous les deux ans les auteurs et illustrateurs africains basés en Afrique pour la qualité de leurs manuscrits et ouvrages de fiction inédits pour jeunes adultes, est un familier du monde de l’écriture. Il est l’auteur de Tech Explorers League, une série de romans de science-fiction pour enfants; et un ouvrage, Prodigal Love. Il est également lauréat de l’African Writers Trust Publishing Fellow et a été sélectionné pour le Writivism Short Story Prize en 2013 pour la nouvelle «Emotional Roller Coaster».

Remise d’exemplaires du livre primé

  « C’est un grand honneur pour moi d’être le lauréat de cette première édition du Prix Sarraounia de la Fiction Jeune Adulte ; j’ai voulu écrire pour les jeunes adultes une histoire qui leur ressemble », a dit l’écrivain Paul Kisakye lors de la conférence de presse à l’Espace Arts & Culture de lafaculté des lettres et Sciences Humaines de l’Université Abdou Moumouni de Niamey. L’auteur  de The Rainmakers / Les Faiseurs de pluie espère contribuer à travers son œuvre à accroître l’offre de lecture pour les jeunes adultes qui constituent la frange la plus importante de la population africaine. Il a reçu son prix, la modique somme de 1000 euros, lors de la soirée de gala organisée le 24 octobre à l’hôtel Terminus de Niamey. Mieux, la Maison d’édition Amalion qui a édité le livre primé, en anglais et en français, va le diffuser à partir du 30 Octobre.

Lors de la conférence de presse

L’éditeur Adebowale Sulaiman Adeola a présenté la maison d’édition Amalion, qui est partenaire du Prix Sarraouania. Créée en 2009 à Dakar au Sénégal, la maison d’édition Amalion œuvre pour la publication et la dissémination du savoir africain et pour renforcer la compréhension de l’humanité. Son but est de promouvoir une compréhension plus large de l’Afrique et de ses peuples en travaillant avec des auteurs, afin de diffuser ce savoir auprès d’une vaste audience sur le continent et ailleurs. Amalion publie des essais et des ouvrages littéraires en anglais et en français.  

Initiatrice du Prix Sarraounia en partenariat avec la maison d’édition Amalion, la filière Arts & Culture a vu le jour au Niger en 2014 au sein du département de Lettres, Arts et Communication à la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de l’Université Abdou Moumouni de Niamey. Lors de la conférence de presse organisée sur cette première édition du Prix Sarraounia, Pr Antoinette Tidjani Alou a présenté la filière dont elle est la coordinatrice. La filière Arts & Culture de l’Université Abdou Moumouni de Niamey au Niger, a-t-elle rappelé, offre des cursus en Arts et Culture de la L3 au Doctorat. Ces cursus mêlent connaissances théoriques, apprentissages techniques et pratiques artistiques, accueillent des artistes en résidence de création, proposent des Master Class et des séminaires.

Une vue du public lors de la conférence de presse

La filière Arts & Culture de l’Université Abdou Moumouni de Niamey et la maison d’édition Amalion sont appuyées dans l’initiative Prix Sarrouania par des institutions dont “Culture at Work Africa”, qui vise à appuyer des projets locaux et régionaux de coopération multilatérale sur le continent africain. Ils bénéficient de l’appui des partenaires africains, européens, internationaux, notamment la coopération Suisse à travers le Programme d’Appui au Développement Économique et Culturel(PADEC), l’Union européenne qui s’associent afin de promouvoir le dialogue interculturel, les expressions culturelles diverses, l’accès à la culture et le rôle des espaces culturels et publics pour l’inclusion sociale, dans les zones urbaines et périurbaines en Afrique. 

Lire aussi https://mediaculture.info/yaya-diomande-auteur-du-roman-abobo-marley-la-revelation-de-la-1ere-edition-du-prix-voix-dafriques/

A propos de Sarraounia

Pr Antoinette Tidjani Alou, coordinatrice de la filière Arts & Culture(FLSH/UAM)

Avec l’initiative du prix Sarraounia la filière Arts & Culture de l’Université Abdou Moumouni de Niamey veut jeter un pont à travers l’Afrique, indique Pr Antoinette Tidjani Alou. En effet le Prix dont le lauréat de cette première édition vient d’Ouganda, va au-delà des clivages linguistiques en vue de contribuer à accroître l’offre de lecture pour les jeunes adultes africain et de promouvoir une littérature qui aide à mieux comprendre le monde des adolescents africains. Le nom Sarraounia donné au Prix veut dire reine en langue Haoussa. Dans l’histoire du Niger et de l’Afrique, Sarraounia Mangou fut la reine guerrière qui a dirigé la résistance des populations Azna, à Lougou dans le Sud-Ouest du Niger, face à la conquête coloniale. « On voulait un nom positif et fort venant du Niger ; l’éditeur, Sulaiman Abedowale, du Nigéria, vivant au Sénégal a posé la question : pourquoi pas le prix Sarraounia pour honorer cette reine du Niger ? Nous avons été d’accord d’autant plus que les trophées et médailles Arts & Culture de l’UAM portaient le dessin et le nom Sarraounia. C’est un nom qui rayonne au-delà du Niger et qui projette un horizon de justice sociale, d’inclusion politique d’équité et d’égalité homme/femme », explique Pr Antoinette Tidjani Alou, la coordinatrice de la filière Arts & Culture au département de Lettres, Arts et Communication de l’Université Abdou Moumouni de Niamey. La vie, les actions de Sarraounia Mangou ont fait l’objet de productions dans la littérature et le cinéma, dont le roman Sarraounia de l’écrivain nigérien Mamani Abdoulaye, et le film du même titre, le chef d’œuvre du cinéaste mauritanien Med Hondo.  


Mousoul
MediaCulture.info

D'autres articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 + 14 =


Entrez en contact avec nous!